Bissap aux reflets de rubis

Photo Olivier LEFEUVRE – https://vidagogie.com

La fleur d’hibiscus

Riche en polyphénols, elle permet de protéger nos cellules de l’effet des radicaux libres. Elle lutte ainsi contre le vieillissement prématuré des cellules et le développement de certaines maladies liées au vieillissement (cancers, Parkinson, Alzheimer, etc…).

En outre, plusieurs études ont démontré que son infusion réduisait la tension artérielle très efficacement et permettait de prévenir les maladies cardiovasculaires.

D’autres études ont montré que, consommée au moins une fois par jour, elle permet à l’organisme de lutter contre la résistance à l’insuline. Elle peut aider à stabiliser et maintenir un bon taux de glycémie chez les personnes atteintes de diabète de type 2.

La fleur d’hibiscus soulage également les refroidissements et les inflammations des voies respiratoires

Ses propriétés diurétique et antiseptique permettent de traiter les infections urinaires et de prévenir les calculs rénaux.

D’autre part, plusieurs études ont montré qu’elle augmentait notre métabolisme de base. Elle nous aide ainsi à retrouver ou maintenir notre poids de forme.

D’autres études ont établi que certains bio-flavonoïdes présents dans la fleur d’hibiscus pourraient lui permettre de lutter contre la dépression.

Contre-indications

Par principe de précaution, la consommation d’infusion d’hibiscus est déconseillée chez les femmes enceintes et allaitantes.

D’autre part, consommée en grande quantité, elle peut être nocive pour le foie. Il est donc conseillé de ne pas dépasser 8 tasses par jour.

La recette

Je dépose une belle cuillère à soupe de fleurs d’hibiscus et un bon centimètre de racine de gingembre frais dans un litre d’eau de source froide. Je porte à ébullition et je laisse frémir une vingtaine de minutes. J’éteins le feu et j’ajoute une cuillère à soupe de menthe fraîche que je laisse infuser une dizaine de minutes. Et pour finir, je laisse fondre une cuillère à café de miel mais cela est facultatif.

En hiver, lorsque la menthe fraîche n’est plus disponible, j’utilise soit une belle cuillère à café de menthe séchée ou bien 50 ml d’hydrolat de menthe. Pour conserver les propriétés de l’hydrolat, je l’intègre à la préparation refroidie.

Ce breuvage est aussi appréciable tiède que froid et en toute saison.

Aussi beau que bon, cette boisson peut être adoptée à chaque fois que vous avez envie d’un petit apéro sans alcool.

--> Merci de me suivre...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze + dix-neuf =